[Poitiers] La mosquée de Poitiers visée par un incendie

NdPN : hier soir, au crépuscule d’une journée « d’unité nationale » où des millions de gens sincèrement émus ont manifesté bras-dessus bras-dessous avec les récupérateurs professionnels, avec des adversaires de classe et des fachos, à l’appel hypocrite à la « liberté » de ceux qui diligentent des guerres pour les riches, nous oppriment, nous exploitent, nous mentent et nous divisent au quotidien, et que des dictateurs, des assassins au pouvoir et des responsables de la misère économique et sociale marchaient à Paris dans un commun cynisme bafouant toutes celles et ceux qui défendent la liberté, à l’heure où les forces armées de l’Etat sont partout déployées dans les lieux publics comme pour annoncer les nouvelles lois sécuritaires promises par les dirigeants qui vont bientôt resserrer encore l’étau autour de nos luttes, l’islamophobie passe à un degré supérieur à Poitiers : la mosquée en construction à Buxerolles a été de nouveau la cible d’une agression islamophobe, cette fois-ci incendiaire.

Assez de confusionnisme, assez d »‘unité nationale » avec ceux qui nous tuent au quotidien, assez des fachos, lutte de classe contre toutes les forces autoritaires !

La mosquée de Poitiers visée par un incendie

Des riverains de la mosquée en construction, rue de la Vincenderie, à Poitiers, ont alerté les pompiers ce soir, vers 21h, parce qu’une épaisse fumée s’échappait du bâtiment. Le sinistre a été rapidement circonscrit. Il n’a occasionné que peu de dégâts sur des matériaux d’isolation. Une enquête de police a immédiatement été ouverte. Le chantier étant vide, surtout un dimanche soir, le caractère volontaire de l’incendie laisse donc peu de place au doute. La préfète, Christiane Barret, s’est rendue sur les lieux. Elle n’a pas voulu faire de commentaire, « tant qu’une enquête est en cours ». « Elle m’a assuré que des policiers allaient rester en faction sur les lieux toute la nuit, nous a appris Boubaker el Hadj Amor, l’imam de la mosquée de Poitiers, sur place. De notre côté, il va falloir qu’on organise un système de surveillance. » La mosquée avait déjà été visée par un tag la semaine dernière, « mais là, c’est un incendie, c’est plus pénible ».

Nouvelle République, 11 janvier 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.